10/06/2019

Le régulateur suisse impose une amende de 90 millions de dollars au cartel FX

banque,justice

Le scandale du cartel du marché des changes (forex) a connu une autre évolution : quatre banques britanniques et américaines et une entreprise japonaise ont écopé d'une amende de 90 millions de francs suisses (90,53 millions de dollars), a annoncé ce jeudi la commission suisse de la concurrence (COMCO).

Individuellement, Barclays s'est vu infliger une amende de 27 millions de CHF, Citigroup 28,5 millions de CHF, JPMorgan 9,5 millions de CHF, RBS 22,5 millions de CHF et MUFG Bank 1,5 million de CHF.

Selon la déclaration publiée par l'autorité, également connue sous le nom de WEKO, les traders de Barclays, Citigroup, JPMorgan, Royal Bank of Scotland (RBS) et UBS ont participé à une entente "à trois" de 2007 à 2013.

Grâce à ces discussions, la coordination de certaines monnaies du G10 a eu lieu. Les banques susmentionnées ont été sanctionnées pour plusieurs accords anticoncurrentiels entre les banques dans le domaine des opérations de change au comptant.

UBS n'a pas été inculpée, car elle a d'abord révélé les ententes à l'autorité de concurrence, selon la déclaration de la COMCO. Le Credit Suisse fait toujours l'objet d'une enquête de la WEKO, qui a toutefois clôturé son enquête contre la Banque Julius Bär & Co. AG et la Banque Cantonale de Zurich.

Ce n'est pas la première fois que des banques se voient infliger des amendes. Aux États-Unis, Barclays, BNP Paribas, Citigroup, JPMorgan, Royal Bank of Scotland et UBS, qui ont plaidé coupables, ont été collectivement condamnés à une amende de 2,8 milliards de dollars.

En Europe, les banques ont également fait l'objet d'un certain nombre d'amendes. Le mois dernier, la Commission européenne (CE) avait infligé aux cinq mêmes banques une amende de plus d'un milliard d'euros pour collusion entre elles dans le but de manipuler le forex.

En octobre de l'année dernière, un tribunal américain avait abandonné les plaintes pénales contre trois traders britanniques accusés d'avoir comploté pour truquer les marchés des changes - Richard Usher, anciennement de JPMorgan Chase & Co, Rohan Ramchandani, qui travaillait chez Citigroup Inc, et Chris Ashton, un ancien trader Barclays Plc.

L'affaire a été classée deux ans après qu'un tribunal du Royaume-Uni eût acquitté les hommes. L'affaire aux États-Unis alléguait que le trio basé à Londres aurait créé un groupe de discussion qu'il aurait appelé "le Cartel" pour coordonner le trading du dollar américain et de l'euro et manipuler les prix des taux de change.

Cependant, l'affaire avait été abandonnée après que les hommes eurent demandé à un juge américain de classer l'affaire contre eux, affirmant qu'ils n'avaient rien fait de mal, car leurs banques "n'étaient pas toujours en concurrence directe".

05/08/2014

Les comptes de trading gérés

comptes gérésLes comptes FOREX gérés (http://www.broker-forex.fr/compte-gere.php) sont une alternative aux dépôts bancaires et aux d'investissements en obligations ou fonds communs de placement.

Le produit que nous offrons suit les dernières tendances sur le marché Forex et vous permet de choisir à partir d'un certain nombre de stratégies qui sont exécutées automatiquement sur votre compte de trading.

Pour chaque stratégie de trading, les investisseurs peuvent choisir un coefficient de risque maximum.

Les performances passées d'une stratégie ne sont pas une garantie, ni une indication de performances à venir. Vous êtes le seul à prendre la responsabilité des pertes éventuelles. Ce type d'investissement comporte des risques importants.

01/07/2014

Paris et le Luxembourg dans la course pour la compensation du Yuan

yuan chinoisLa banque centrale chinoise, la banque populaire de Chine, ont signé un mémorandums séparé d'entente (PE) avec deux de leurs homologues européens pour créer des centres de compensation du yuan sur le continent.

La banque de France a annoncé qu'elle a signé un protocole d'entente avec la banque populaire de Chine pour mettre en place un centre de compensation de l'Euro / CNH à Paris. La banque centrale du Luxembourg a fait une annonce similaire moins d'une journée avant.

La banque centrale chinoise a présenté cette décision comme un service aux importateurs et aux exportateurs transfrontaliers entre l'Europe et la Chine qui pourront plus facilement mener des offres sans avoir besoin d'un intermédiaire pour convertir leurs devises en dollars.

Ce développement peut être considéré comme une poussée des Chinois dans le monde pour ne pas être dépendant du dollar et établir le yuan comme une monnaie de réserve mondiale en concurrence avec le dollar et l'euro.

Il y a deux semaines, le premier ministre chinois, Li Keqiang, a visité le Royaume-Uni pour rencontrer de hauts responsables politiques britanniques, des hommes d'affaires et des analystes qui ont promis une plus grande coopération économique entre les deux pays. L'élément le plus important à l'ordre du jour était le désir des Britanniques que Londres soit le plus grand centre de compensation du yuan en dehors de l'Asie de l'Est. Pour cette raison, il a été annoncé lors de la visite de Keqiang que la banque populaire de Chine a autorisé la succursale de Londres de la China Construction Bank de servir de banque de compensation pour le yuan contre la livre sterling.

L'USD / CNH est une paire de devises qui devient très populaire sur le marché du forex, de nombreux courtiers institutionnels et de détail se précipitent pour offrir le trading de cette paire de devises aux cambistes. Le yuan est également la monnaie la plus importante pour le commerce international dans de nombreux pays, la Chine est la source de la plupart des importations à travers le monde et la destination de la plupart des exportations de matières premières. Mais dans les marchés financiers, le yuan ne joue pas encore un rôle aussi important que celui de l'USD, l'Euro, le GBP ou même le yen japonais, car il est toujours rattaché à une bande de fluctuation autour du dollar.